jueves, 27 de marzo de 2008

L'osmose inverse gravités et aridité

Je viens de recevoir dans ma boîte du mail un courriel que mon collègue du partit José Antonio Rocamora m'a envoyé. C'est un document PDF avec un travail qui a été publié dans l'hebdomadaire numéro 4 de ce mois, des Ingenieurs de l'Etat de la France de la Section Regionale de la SIDPE Rhône-Alpes Auvergne.

Il s'agit d'un travail qui parle de l'eau, de l'eau de Almeria envoyé a Barcelona, et des mesures adoptés par notre Gouvernement espagnol pour solutioner le problème de la séchesse dans notre région de Murcie. À cause de son interêt, je le copie ici pour être lu par ceux qui connaisent le français. Je voudrais mettre le lien pour télécharger avec les images, mais il n'existe pas dans son site web. Dommage.



L’osmose inverse gravités et aridité

... Ceci aurait très bien pu être le titre d’un article de la presse nationale ou régionale aussi bien catalane que murcienne ou andalouse... Mais il n’en fut pas ainsi,... car l’article s’intitulait «La mairie de Barcelone négocie avec une compagnie de bateau citerne l’apport d’eau de consommation urbaine d’Almeria vers la capitale catalane».

Alméria? Impossible! C’est la zone la plus aride de la péninsule avec moins de 200 l/m2/an, alors que Barcelone et pratiquement toute la Catalogne sont parcourues par de nombreuses rivières. Il doit y avoir maldonne quelque part...

D’autant plus qu’il y a quatre ans naissait la Loi du Plan Hydrologique National (PNH) qui établissait, entre autres, le transfert de l’ «excès» d’eau de l’Èbre vers Valence, Murcie et Almeria. Alors?

Mais la genèse de ce PHN provoqua un terrible conflit interrégional entre les régions «excédentaires» (Aragon et Catalogne) et les régions déficitaires (Valence, Murcie et Andalousie). Ce qui était pour les uns un geste naturel de solidarité se convertissait, pour les autres, en un vol institutionnalisé. D’importantes manifestations ont confirmé à tour de rôle, la magnitude et l’ampleur sociales de ce phénomène.

Les élections de mars 2004 changèrent le Gouvernement espagnol qui introduit des amendements à la Loi, dérogeant le transfert d’eau de l’Èbre vers les régions du Sud. Ces dernières prirent très mal cette décision,ce qui provoqua un délire médiatique pendant trois ans.

Les agriculteurs, au départ partie prenante, puis divisés, se sont finalement retirés, car à aucun moment ils n’ont manqué d’eau. La pression venait, et vient toujours des énormes besoins hydriques de l’immobilier qui envisage de doubler la population dans les régions du Sud-est espagnol. Et, bien-sûr, sans eau, pas de touristes, et donc pas de vente de maisons...

Pendant ce temps, malgré un marquage ferme à chaque réunion, débat, groupe de travail, etc., l’idée et l’insistance d’une alternative technologique beaucoup plus ambitieuse a commencé à prendre corps, puis à se transformer en une proposition puis en une réalité qui n’a cessé de s’améliorer.

L’eau de l’Èbre à son delta, lieu de prélèvement prévu par la Loi avant dérogation est extrêmement polluée par tout genre d’éléments indésirables et difficiles à éliminer: hydrocarbures, métaux lourds, pesticides et probablement matériaux radioactifs.

Son transport sur plus de 700 kms n’est pas un problème énergétique d’envergure, mais probablement paysagiste. Au départ ou à l’arrivée, l’épuration s’impose, puis l’élévation à la côte 1300 m nécessaire à l’irrigation. Ces nécessités rendent chère (0,50 €/m3) une eau prise «de force» ... trop chère avec une sécheresse croissante, un climat changeant et également un avenir incertain et trop politisé qui, tout compte fait, ne résout pas non plus le destin des rejets de l’épuration.

Or, comme la forte demande d’eau de consommation se situe sur le littoral alors que les besoins d’eau d’irrigation commencent à partir d’un second plan vers l’intérieur, mieux pourvu en eau que la côte, pourquoi ne pas renverser la circulation, à savoir : laisser les rares cours d’eau dans leurs bassins et vallées naturels et puiser l’eau de mer sur la côte?

Désalinisation oblige, alors... Mais, voilà, ici, aucune tradition en la matière et donc peu ou pas de «savoir faire». Il fallait importer matériel et technologie...

En ce point, on reformule l’équation de la situation, à savoir:

Eau de mer inépuisable (1) + Énergies naturelles inépuisables (2) + une centaine d’ingénieurs frustrés (3) + Dépendance initiale de technologie = production d’ Eau douce (4) illimitée + prolifération de Technologies locales propres, non polluantes (5) + augmentation locale de la valeur ajoutée hydrique (immobilière, industrielle et agricole) + Indépendance hydrique, énergétique et technologique (à long terme)

La décision fut prise dès 2004 et les résultats sont là : en 2007 on a produit 272 Hm3 supplémentaires d’eau dessalée pour une production totale annuelle actuelle de 400 Hm3, l’objectif 2010 étant de 700 Hm3.

Les centrales de dessalement se transforment en centres de Recherche Appliquée avec de nombreux et nouveaux ingénieurs, techniciens, universitaires,… La dernière, celle de Valdelentisco fut la vedette du dernier congrès mondial tenu a Maspalomas.

Ce ne fut pas un chemin aisé, il fallut surmonter foule d’opposants. Mais maintenant, à cause du réchauffement de la planète, et de la généralisation de la sécheresse du bassin méditerranéen, la réalité est telle que le recours aux usines de dessalement, avec la technique de l’osmose inverse, on a aussi inversé:


  • la gravité: l’eau ne descend plus par la vallée, mais elle la remonte,
  • «__: la terrible sécheresse du sud-est est moins grave, maintenant, grâce à la présence d’eau dessalée en quantité suffisante.
  • l’aridité: l’excès de soleil et le manque d’eau se transforment en vergers et excès d’eau,
  • les gradients hydriques: c’est le sud qui fournit, maintenant, de l’eau au nord
  • l’I+D+I: Murcie importe de moins en mois de technologie spécifique et en exporte de plus en plus,
  • …. Le changement climatique??.. Pourquoi pas?



José Rocamora
(Agriculture 1992)

(1): le prélèvement d’eau de mer à finalité adoucissante ne demande plus l’étude d’impact environnemental, sauf exceptions.
(2): Annuellement, à Murcie on dispose de 3000 heures solaires à effet thermique et environ 2000 heures à effet photoélectrique. Ces performances s’améliorent avec les résultats des dernières recherches.
(3): Beaucoup de nos collègues se généralisent face au manque de structures innovatrices et «brevètisantes»
(4): Dans le Sud Est espagnol l’eau a toujours été un facteur hyper limitant pour toute activité, dans tout secteur confondu.
(5): Dans cette dynamique, la Région de Murcie passe d’être une région consommatrice de machines et outils et de mode d’emploi en anglais au siège d’entreprises qui exportent leur savoir-faire moderne et à haute valeur ajoutée vers l’étranger avec des professionnels locaux.

4 comentarios:

Anónimo dijo...

besoin de verifier:)

Anónimo dijo...

Salutations à tous,

En premier lieu , donnez-moi l'opportunité de vous démontrer ma gratitude pour chacune des excellentes connaissances que j'ai découvertes sur cet impressionnant forum de discussions .

Je ne suis pas assuree d'être au bon endroit mais je n'en ai pas trouvé de meilleur.

Je réside à Slave lake, usa. J'ai 37 ans et j'ai deux très gentils enfants qui sont tous âgés entre cinq et 13 années (1 est adopté). J'aime beaucoup les animaux de compagnie et je tempte de leur donner les marchandises qui leur rendent la vie plus diversifiée .

Merci à l'avance pour toutes les très pertinentes délibérations à venir et je vous remercie surtout de votre compassion pour mon français moins que parfait: ma langue de naissance est le chinois et je fais de mon mieux d'apprendre mais c'est très ardu !

Au plaisir!

Arthru

Anónimo dijo...

Salutations à vous tous ,

Premièrement, offrez-moi la chance de vous montrer ma gratitude pour toutes les formidables infos que j'ai trouvées sur cet agréable site web .

Je ne suis pas convaincue d'être au meilleur section mais je n'en ai pas vu de meilleure .

J'habite à Atlin, usa. J'ai 29 ans et j'ai 6 très gentils enfants qui sont tous âgés entre deux et 11 années (1 est adopté). J'adore beaucoup les animaux et je tempte de leur présenter les accessoires pour animaux qui leur rendent l'existance plus à l'aise .

Merci dès maintenant pour toutes les excellentes débats dans le futur et je vous remercie de votre compréhension pour mon français moins que parfait: ma langue maternelle est le mandarin et je tempte d'apprendre mais c'est très complexe !

Bye bye

Arthru

Anónimo dijo...

Salutations à toutes et tous ,

Premièrement, permettez-moi de vous montrer mon appréciation pour chacune des formidables connaissances que j'ai trouvées sur cet imposant forum.

Je ne suis pas convaincue d'être au meilleur section mais je n'en ai pas trouvé de meilleure .

Je proviens de Altona, ca . J'ai 30 années et j'ai cinq très gentils enfants qui sont tous âgés entre 4 ou 11 ans (1 est adoptée ). J'aime beaucoup les animaux de compagnie et je tempte de leur offrir les concoctions qui leur rendent l'existance plus confortable.

Merci dès aujourd'hui pour toutes les formidables débats dans le futur et je vous remercie surtout de votre compréhension pour mon français moins que parfait: ma langue de naissance est le chinois et je tempte d'éviter les erreurs mais c'est très complexe !

A une autre fois

Arthru